Catégories

Congés payés BTP : comment les compter et les poser ?

Congés payés BTP : comment les compter et les poser ?

Les congés payés sont des jours que vous avez cumulés pendant une période de référence. Ils sont au nombre de 2,5 jours par mois, à savoir 5 semaines par an, ou 30 jours ouvrables. Si vous ne savez pas comment faire le calcul de vos congés payés, voici quelques informations qui pourront vous être utiles.

Comment compter ses jours de congés dans le BTP

Si vous désirez connaître vos droits en matière de congés payés, vous devez consulter votre convention collective. Chaque convention dépend d’un secteur d’activité, et les droits à congés peuvent différer de l’une à l’autre. Si vous n’avez pas de convention collective, ou que vous désirez des informations de manière globale, voici ce qu’il y a à savoir pour connaître vos droits aux congés.

A voir aussi : Réussir la décoration de sa chambre

Vous cumulez des jours de congés dès votre premier mois d’activité. Chaque mois, vous cumulez 2,5 jours de congés. En règle générale, les entreprises du BTP comptent les congés d’avril à mars. Aussi, tant que vous n’avez pas cumulé une année de congés sur cette période, soit 25 jours ouvrés (lundi au vendredi) ou 30 jours ouvrables (comptabilise les samedis), vous ne pouvez pas en poser.

Si vous désirez poser un seul congé, vous pourrez le faire au bout d’un mois d’activité, sous réserve d’un accord avec votre employeur. Si vous n’avez pas assez cumulé de jours, vous devrez poser des congés en anticipé. Votre employeur à tout à fait le droit de vous les refuser puisque vous ne les avez pas encore acquis.

A découvrir également : Quelles sont les maisons les plus respectueuses de l'environnement ?

L’ancienneté des salariés, à savoir le nombre d’années cumulées dans l’entreprise, ne change rien à ces droits. Chaque salarié en CDI a le droit au même nombre de jours de congés. C’est aussi le cas en CDD, mais généralement, le salarié ne peut pas les poser et se les fait payer en fin de contrat de travail. L’ancienneté sert à définir les primes, les évolutions salariales, mais pas votre droit au congé.

Congés payés BTP : comment les compter et les poser ?

Comment poser ses jours de congés dans le BTP

La prise de congé dépendra aussi de votre convention collective. Les entreprises du BTP peuvent imposer les semaines de congé de chaque salarié. En effet, il est très courant qu’en été, les entreprises ferment trois semaines. Les conditions de travail du salarié sont trop compliquées dans le BTP et les entreprises décident donc de congédier tous les salariés pendant trois semaines. Ensuite, elles ferment une semaine à Noël. Il ne reste alors plus qu’une semaine au salarié pour poser les vacances de son choix.

L’entreprise peut fonctionner de la sorte si cela est inscrit dans le contrat de travail des salariés. Si vous désirez jouir de vos cinq semaines de congés payés comme il vous plaît, vous devez impérativement choisir une entreprise qui laisse le choix à ses employés et qui ne ferme pas l’été.

Fonctionnement des heures supplémentaires

Il n’est pas rare, dans une entreprise de BTP, que l’employeur fasse faire des heures supplémentaires à ses employés. Si c’est le cas, trois choix s’offrent à vous :

  • Vous les faire payer
  • Choisir la récupération (récupération compensatoire)
  • Cumuler les heures pour la retraite sur la caisse des congés payés

Si vous désirez un congé et que vous n’avez plus de jour disponible, vous pouvez cumuler les heures supplémentaires et demander de la récup. Ainsi, dès sept heures cumulées, vous disposez d’un jour de congé. C’est une bonne alternative quand on ne peut pas poser les jours que l’on désire. Attention tout de même, votre employeur a le droit de les refuser, particulièrement si vous êtes en période de forte activité.

Autres droits à congé

En plus de vos jours de congés classiques, vous avez le droit à plusieurs jours supplémentaires, en cas d’évènements particuliers.

  • Si vous vous mariez, vous aurez le droit à quatre jours
  • L’enterrement d’un proche : une journée
  • L’enterrement d’un conjoint ou d’un parent proche ou d’un enfant : trois jours
  • Annonce d’un enfant handicapé : deux jours
  • Naissance d’un enfant : trois jours

À tout cela sont ajoutés les congés maladies, maternité et paternité. Vous pouvez également avoir le droit à un congé en cas d’adoption et d’accident de travail. Il faut savoir que certains congés ne seront pas payés par votre employeur, mais pas la caisse d’assurance maladie, notamment si vous tombez malade.

Dans tous les cas, le salarié doit tenir au courant son employeur, en envoyant les documents nécessaires, et dans les temps. Pour un arrêt de travail, vous avez 48 heures par exemple. Pour poser vos congés, vous devrez prendre en compte les annonces faites par votre employeur. Certains demandent les dates en début d’année, et cela, pour toute l’année. C’est important pour gérer les chantiers et prévoir les plannings. Ainsi, si vous demandez vos congés en retard, votre employeur pourra vous les refuser et vous imposer d’autres dates.

Sachez que si vous ne posez pas vos congés et que vous n’avez pas encore le droit d’ouvrir un compte épargne pour la retraite, l’employeur peut vous supprimer vos congés, vous perdez alors tous vos droits.

Articles similaires

Lire aussi x