Travaux

Comment construire une terrasse au sol ?

Pour profiter du jardin ou de la piscine, les terrasses en bois sont maintenant un grand succès parmi les propriétaires et rivalisent avec les terrasses traditionnelles dans un travail acharné. Mais la vigilance ! Pour construire correctement une terrasse en bois, il est nécessaire d’adhérer aux étapes… et aux règles professionnelles.

A découvrir également : Comment calculer le prix d'un lino ?

La mode n’est plus sur les terrasses en béton ou pavées. Ayant acquis leur caractère « nature », beaucoup de gens rêvent d’une terrasse en bois pour profiter du jardin. Un véritable lieu de résidence, qui est souvent considéré comme une extension de la maison en hiver et en été. Pour que votre client puisse profiter au mieux de la terrasse, une bonne exposition est essentielle. Choisir un endroit protégé des conditions météorologiques augmentera également le confort et la durabilité de la terrasse.

A voir aussi : Quel pourcentage de pente pour une terrasse ?

Étape 1 : Mettre en œuvre des parenthèses La première étape : Considérez le support sur lequel terrasse reposant. Les supports peuvent être variés dans la nature : restez vigilants en termes de sécurité ! Le support doit supporter le poids de la terrasse, mais aussi les meubles et les personnes qui l’utiliseront.

  • Sol naturel (herbe, terre, gazon) : Obtenez un sol stabilisé (soulever <2 bar) et créer des points durs (coussinets en béton ou boulons de fondation) qui trouveront leur ancrage en profondeur. Pour éviter les mauvaises herbes, vous devriez envisager un géotextile occultant.
  • Sol stabilisé : Attention, étui sensible ! Elle exige une bonne connaissance de l’insurrection du sol et de son évolution éventuelle au fil du temps. Essayez de répartir le poids de la structure à plusieurs goujons sans prendre le risque.
  • Sol dur (dalles, béton, carreaux, etc.) : c’est la mise en œuvre la plus simple. Réfléchissez bien après l’évacuation de l’eau !

Étape 2 : Réalisation de la structure du siège

Une fois que votre support est stabilisé ou que vos points de support ont été identifiés, le Lambourds peut être installé. Dans le cas d’un sol dur, ils peuvent être fixés directement à l’aide de broches à frapper. Conformément au règlement technique n o C.C.3-ro, Les lattes ont généralement deux fois plus d’épaisseur que les lames de terrasse et sont souvent de la même essence. Les recommandations pour la pose de fournisseurs devraient être prises en considération. « La terrasse en bois est une excellente alternative au béton, mais pas à tout prix et, surtout, avec les bons matériaux et un bon poseur. C’est un domaine où nous apprenons tous les jours en tant que professionnel. L’expérience du poseur est donc primordiale ! « Raphaël Alarm Clock nous dit, TerraWood. Les Lambourdes sont solidement fixés au support directement par des vis ou des tiroirs ou sur les ponts résistants à la corrosion.

Pour gagner en hauteur, vous pouvez utiliser des goujons en polymère. Vous devez vous reposer sur une dalle de béton ou un plancher rugueux stabilisé en continu avec une capacité de levage minimale de 2 bar. La structure de l’assise peut également être métallique. La fixation des lattes est ensuite assurée par des supports, des boulons ou des vis autotaraudeuses. Les lames sont faites par vissage ou vis autotaraudeuses.

Étape 3 : Decking

Une fois que le support est prêt et que la structure de votre siège est terminée, vous pouvez passer à l’étape suivante : parquet. Cette structure porteuse est faite de lattes, de panneaux ou de grilles en bois qui sont fixées à la structure du siège.

  • Coupe : Essayez d’être méticuleux et sain Équipé ! Obtenez un mètre et une marque pour marquer les dimensions et le marquer les marques de découpe
  • Installation : Selon la règle professionnelle, chaque extrémité de la lame doit reposer sur un lambourd. Dans un quartier avec un point fixe (mur), la lame est distribuée de 5 à 10 mm.
  • Fixation : La fixation des lames (ou des plaques) aux lambourds est effectuée par des vis ou des clouages avec des dispositifs directs à travers ou en utilisant des supports latéraux. Dévisser le support en bois peut être fait par le haut ou par le bas. Pour plus de commodité, utilisez un tournevis électrique !

Les tableaux des tailles pour calculer l’espacement des pales se trouvent dans la norme NF DTU 51.4 sur les terrasses en bois. Essayez de visser les éléments (lames, plaques) séquentiellement.

Étape 4 :

se termine

  • Coupe de précision : pour une meilleure lecture à la fin de la conception, il peut être nécessaire être d’égaliser les lattes de bois après l’installation. L’utilisation d’une scie circulaire conduit à des coupes pointues.
  • Le pansement : l’ajout de plinthes prêtes à l’emploi cachera le support de la plate-forme en bois (support, plinthes et lames). Avec l’attention portée aux détails, le travail de qualité est reconnu.
  • Redresser ou Dekn : Si les lames de pont sont courbes, vous devez les redresser. Ce problème se produit très régulièrement. Pour ce faire, utilisez une sangle ou un lisseur de lames.

Pour la sécurité de la construction, n’oubliez pas d’inclure une balustrade sur le bord supérieur et un système d’éclairage qui permet l’utilisation de la terrasse pendant la journée et la nuit !

Réglementation Attention : Dans le cadre de la construction d’une terrasse en bois, les marches peuvent être obligatoires, surtout si un droit de passage est créé sur le terrain (ajout d’un auvent, construction d’une terrasse surélevée) : > 5 m² : pas de demande d’homologation ; 5 < X 20 m2 : dépôt d’un permis de construire.

Le PLU peut également préciser la loi maximale sur la conduite à l’arrêt, le type de matériel à utiliser ou les restrictions liées aux limites de propriété. Une fois le dossier soumis à l’hôtel de ville, les délais peuvent être de trois mois. Pour gagner du temps, n’oubliez pas de présenter des plans propres et réalisés avec précision !

Drain d’eau de pluie « L’ennemi du bois est en contact direct avec un autre élément qui provoque la stagnation de l’eau, et donc un bon point de pourriture. Une terrasse durable est avant tout une terrasse isolée des éléments environnants tels que le béton ou la terre », explique Raphaël Wecker de TerraWood. Précaution : Les Lambourdes ne doivent jamais être recouverts de terre dans Toucher à venir. Pour ce faire, utilisez un système de coins (plats, crantés ou en caoutchouc) ou de goujons (béton, polymères).

Le double lambourage Cette technique consiste à placer deux lits à granulés verticalement l’un sur l’autre avant d’installer la terrasse. Il permet un timing plus rapide et une meilleure amélioration de la structure, ce qui augmente la stabilité de la terrasse. Un autre avantage des toits doubles est d’assurer une ventilation parfaite de la terrasse et de permettre un meilleur drainage de l’eau de pluie. Le bois est un matériau fragile qui est pourri en cas de stagnation. Anticipez la durée de votre travail dans le temps !

Les conseils de Charles Violleau, chef de produit chez Piveteaubois

  • donner la préférence aux lames incurvées. L’aspect incurvé permet à l’eau de sécher plus rapidement et empêche le développement. de microalgues qui causent le glissement.
  • utiliser des vis en acier inoxydable.
  • ont de bonnes bases.
  • assurer une bonne ventilation des lames et lambourdes (1/50 de la superficie totale de la terrasse).
  • favorise l’écoulement de l’eau dans toute la structure (couverture et structure) vers l’extérieur par une pente d’au moins 1,5%.
  • limiter le contact du bois avec le sol (voir encadré précédent).
  • empêcher la croissance des plantes sous la terrasse (p. ex. géotextile).
  • respecter les truxes recommandées entre Lambourdes.
  • respecter les joints de dilatation recommandé
  • Ne scellez pas les fourrures dans le béton.
  • Ne pas utiliser de colle pour fixer les lambourds.
  • fixer les lames dans des conditions météorologiques normales pour la saison.
  • Utilisez-vous bois durable : qualité minimale de commande 3.2 pour les lames et classe de travail 4 pour la structure.