Catégories

Comment aménager une chambre Montessori pour son enfant ?

Comment aménager une chambre Montessori pour son enfant ?

La pédagogie/méthode Montessori est très en vogue depuis quelques années. Dans cet article, nous reprenons les grands axes de la méthode et nous vous expliquons comment aménager une chambre Montessori pour votre enfant.

Méthode Montessori : qu’est-ce que c’est ?

La doctoresse italienne Maria Montessori est à l’origine de ce courant éducatif, né au début du XXe siècle. Aujourd’hui il s’agit de bien plus que de simples théories. La mise en pratique de ce projet d’éducation plaît à de nombreux parents désireux de permettre à leur enfant de choisir sa manière d’être au monde.

A lire également : Les conseils pour choisir le chauffage pour son logement neuf

La méthode Montessori est un ensemble de principes qui reposent sur l’autonomie de l’enfant. En développant ce projet éducatif, Maria Montessori a souhaité faire bouger les schémas d’éducation traditionnels en proposant une nouvelle lecture de la perception de l’enfant, appuyée par une action concrète et des aménagements allant dans le prolongement de la méthode Montessori.

Les bases de la méthode Montessori sont liberté, apprentissage, auto-discipline et respect du rythme de l’enfant. Si l’on part de ces principes, il n’est toutefois pas simple de les mettre en pratique au quotidien.

A lire également : Les avantages d’un poêle à bois

Par quels moyens la pédagogie Montessori s’exprime-t-elle et se met-elle concrètement en place ? C’est ce que nous allons voir ensemble.

Chambre Montessori : de la méthode à l’aménagement concret

Qu’appelle-t-on une chambre Montessori, au juste ? Les objets qui constituent l’environnement proche de l’enfant (dans sa chambre) sont adaptés à lui et respectent les principes de la méthode Montessori.

On dit alors qu’une chambre Montessori est une chambre dans laquelle l’enfant peut évoluer de manière autonome. l’enfant peut se lever et se coucher sans avoir besoin de l’aide d’un parent, il peut s’habiller et jouer seul, sans l’aide des adultes.

L’enfant peut également avoir accès à tous ses jouets et ses vêtements sans avoir constamment besoin de demander de l’aide.

Un autre volet essentiel de la pédagogie Montessori consiste à respecter le besoin de concentration de l’enfant en le favorisant. Cela passe essentiellement par le désencombrement de la chambre, et accessoirement de toute la maison.

Chambre Montessori : du mobilier à la hauteur de l’enfant

Dans une chambre Montessori, typiquement, le mobilier choisi devra être à la hauteur de l’enfant. Si l’aménagement est important dans la méthode Montessori, la décoration l’est tout autant.

Un enfant évoluant dans une chambre Montessori doit pouvoir ne pas être perturbé dans ses activités, par la surcharge visuelle ou sensorielle qui peut s’exercer dans la déco : lumière, couleurs, sons, stimuli extérieurs, etc.

La pédagogie Montessori repose sur un décor épuré dans la chambre de l’enfant, sur la mise en avant du calme et la sécurité. L’enfant, dans sa chambre, doit pouvoir se sentir en totale sécurité émotionnelle.

L’enfant : un individu à part entière

On part d’ailleurs du postulat que l’enfant possède et développe ses propres émotions et perceptions et qu’il n’est pas un simple « réceptacle » de projections et d’attentes.

Vous l’aurez compris, si l’on suit la méthode Montessori, on se met réellement à hauteur de l’enfant, à la fois symboliquement et concrètement.

Dans une chambre d’enfant, l’aspect symbolique de cette mise à niveau adulte-enfant se concrétise par du mobilier plus bas que le mobilier habituel pour chambre d’enfant, essentiellement fait pour être accessibles par les adultes.

Quel mobilier choisir pour une chambre Montessori ?

Si l’on va plus loin, quel est le type de mobilier à choisir pour faire d’une chambre d’enfant vide une parfaite chambre Montessori entièrement adaptée à son enfant ?

Dès le plus jeune âge, c’est-à-dire dès que Bébé a sa chambre, en réalité (ce sera plus simple pour vous !), aménagez sa chambre pour qu’elle soit une future chambre Montessori. Ceci passe par les aménagements suivants.

Le lit Montessori

Un « lit Montessori », comme on dit maintenant assez communément, est un lit que l’enfant peut utiliser en totale autonomie. Il est capable d’en monter et d’en descendre seul, sans risque de se faire mal.

Il n’a pas besoin de demander à un adulte de l’aider pour utiliser son lit et peut ainsi s’autonomiser plus rapidement. Plus tard, lorsque l’enfant ne porte plus de couches, il gère seul ses besoins, si vous mettez à disposition un pot ou si les toilettes ne sont pas loin de sa chambre. C’est à la fois un avantage et de solides bases de confiance en soi pour l’enfant… et un avantage pour les parents !

Les parents apprennent eux aussi à avoir confiance en leur enfant et en ses capacités à évoluer sans se faire mal. La charge mentale du parent est par ailleurs diminuée avec un lit Montessori posé au sol.

Description du lit Montessori

Le lit Montessori est soit un matelas posé à même le sol, soit un lit cabane, doté d’une petite structure en bois, solide et ludique à la fois. La sécurité est mise en avant mais l’enfant ne dort plus dans un lit à barreaux comme auparavant – qui renforçait le sentiment d’impuissance chez l’enfant… et parfois de frustration.

En s’autonomisant dès le plus jeune âge, l’enfant apprend à prendre ses responsabilités (se responsabiliser sur ses choix et leurs conséquences). Ces principes en font, en théorie, des adolescents et des adultes plus confiants en eux.

Le lit Montessori peut aussi se présenter sous forme de lit tiroir, très pratique pour faire respirer le matelas et pour le protéger de l’accumulation de poussière.

L’espace jeu et motricité

Dans une chambre d’enfant Montessori, il y a bien entendu un espace jeux. Le jeu est mis au centre de la vie de l’enfant, et l’aménagement de la chambre doit concrètement soutenir les efforts faits dans le sens de la pédagogie Montessori.

Vous pouvez installer un espace jeux : votre enfant reste autonome dans cet espace. Ses jouets sont à sa hauteur et l’enfant choisit l’activité qui lui plaît. Il est important de limiter à 4 le nombre d’activités possibles afin de ne pas perturber la concentration de l’enfant.

Le surplus de jouets est perturbant : l’enfant finit par ne plus jouer avec ses jeux et se lasse. Une multitude de propositions résulte à une stagnation face à l’impossibilité de faire un choix.

Dans cet espace jeux et motricité, faites régulièrement tourner les activités possibles. Votre enfant découvre et redécouvre ainsi ses jeux et ses jouets. Vous pouvez vous servir d’astuces de rangement comme l’utilisation de coffres ou de meubles qui contiennent et cachent certains jeux, etc.

Les jeux sont alors découverts par l’enfant à son propre rythme et lorsqu’il le veut vraiment (et non par défaut). Il est important de maintenir une excitation de la découverte chez l’enfant. Par ailleurs, les jouets en bois sont recommandés, très éloignés des jouets en plastique qui font du bruit et créent une interaction factice.

Enfin, montrez très tôt à votre enfant comment ranger ses jouets : c’est aussi par mimétisme qu’il se positionne et qu’il apprend à gérer son espace.

Un coin Nido

Si votre enfant est tout-petit, vous pouvez, pour sa chambre Montessori, lui aménager ce que l’on appelle un coin Nido, spécialement axé sur la motricité libre. Ce coin Nido a été pensé et conçu pour les tout-petits dans le respect de leur évolution instinctive.

Il s’agit d’un espace de motricité adapté aux moins de 3 ans. Disposez un tapis ou un édredon sur lequel l’enfant peut de sa propre initiative rouler librement et s’amuser

Par ailleurs, lorsqu’ils apprennent à se mettre debout, les bébés peuvent se servir eux-même d’une barre accrochée à un miroir. Cet équipement peut être fabriqué en DIY ou acheté tout fait. Il favorise la transition et le stade du miroir – un aménagement classique d’une chambre Montessori pour enfant.

Un dressing à hauteur d’enfant

Dans une chambre d’enfant Montessori, vous pouvez aussi, si vous avez suffisamment de place, installer un dressing à hauteur de l’enfant. Ceci favorise l’autonomie et l’autonomisation, dès les 18 mois de l’enfant. Le rôle du parent consiste alors à ne laisser à disposition que des vêtements de saison que l’enfant peut porter. Ne multipliez pas les propositions à outrance.

L’enfant doit pouvoir être capable de choisir sa tenue complète et de l’enfiler seul sans aide. Il est très souvent surprenant de voir comment l’enfant est en réalité prêt à prendre des initiatives, alors que durant des siècles d’éducation bridée, il en a été empêché.

C’est un vrai processus chez l’enfant : dès lors qu’il comprend qu’il est maître de ses propres choix, il peut alors décider de s’habiller tout seul, quitte à faire des « bourdes ». C’est en se trompant que l’on apprend ! Et accessoirement, cela peut faire rire le ou les parents et créer des moments de grande complicité dans la famille.

Des meubles bas : bibliothèque et range-doudous

Les dressings à hauteur d’enfant peuvent être complétés par des meubles bas avec casiers et tiroirs très faciles à ouvrir. Ces meubles bas sont très pratiques et non dangereux. Il n’y a pas de risque de chute sur l’enfant, contrairement aux grandes bibliothèques ou à certaines commodes à tiroirs.

Si vous choisissez des modèles comportant des cases ou des tiroirs simples d’accès, votre enfant peut choisir lui-même ses livres pour lire des histoires avec vous ou même les feuilleter seul lors d’un temps calme.

Articles similaires

Lire aussi x