¤ Tout est là ...

RSS Actualités Twitter Actualités Google+ Pascal Faucompré Profil Viadeo

dim.

06

oct.

2013

Tribune à Scoop.it

Comme je l'ai déjà expliqué à plusieurs reprises sur ce blog ou sur mon topic dédié, je suis un fervent utilisateur de Scoop.it depuis sa version beta (déc 2010). Je dois beaucoup à cet outil ! oui mais voilà, Scoop.it n'était jusqu'ici qu'un outil, certe de curation, mais un outil, comme le pourrait être ma voiture pour conduire ou mon ordinateur pour travailler.

 

Suite à mon dernier article et aux quelques échanges que j'ai pu avoir avec les responsables de Scoop.it, je me permets d'apporter ici mon sentiment sur cette v3 et quelques précisions ...

 

¤ De l'ambiguité d'en faire une plateforme communataire


Pour rappel, la curation consiste à "répertorier le meilleur de l'information diffusée sur le web sur une thématique ciblée et de la diffuser sur un support adapté à l'échange pour la propager sur les réseaux sociaux". Scoop.it est un des instigateurs des outils de curation (avec Peatltrees, Paperly et autre Storify). Son puissant moteur de suggestion, sa présentation originale et ses fonctionnalités de partage en ont rapidement fait son succès.

 

J'ai rapidement compris l'intérêt de cet outil, qui permet à un professionnel à la fois, de valoriser son expertise (et donc jouer sur sa e-reputation) et d'améliorer son référencement internet.

 

Une très bonne opportunité pour répondre à la problématique de certains de mes clients tout en animant leur réseaux sociaux.

 

Or, avec cette nouvelle version, l'outil prend une nouvelle tournure. Le système de recommandation ne cherche plus à valoriser un curateur (ou une marque) sur internet, mais un topic (ou une thématique) dans un éco-système, qu'on pourrait qualifier de communautaire. En d'autres mots, Scoop.it semble se positionner comme un réseau social à part entière.

 

Ainsi ce ne sont plus les visiteurs qui participent au classement d'un topic mais les utilisateurs (qui parfois sont des concurrents) de la plateforme. Et c'est là que le bas blesse. On ne cherche plus à valoriser le curateur (ou la marque) mais son travail de curation ... et par ses pairs. Ca semble logique à première vue, sauf que plus vous allez travailler des sujets pointus, moins vous allez trouver de confrères susceptibles de vous recommander ! Alors que pourtant vos clients (ou lecteurs) pourraient être vos meilleurs prescripteurs ... s'ils prennent le temps de s'inscrire. Scoop.it ne s'adresse donc plus à des professionnels mais à des amateurs, au sens noble du terme.

 

Ainsi pourquoi avoir fait disparaître un Scoop.it score qui valorise le travail de curation et motive le curateur ? Celui-ci suit ainsi l'évolution de son travail et éventuellement ajuste sa méthode. Le quality score aurait donc un véritable intérêt s'il notait le curateur pour l'ensemble de son travail. Car beaucoup de scoopiteurs ouvrent de nombreux topics sans pour autant y attribuer la même importance.


Pour ma part, en un an, j'ai fermé 4 topics (à contrecoeur) pour me concentrer (en dehors de mes clients) à 3 sujets. Un topic reste ouvert pour la postérité (Hé oui, je manque de modestie, mais allez faire un tour je pense que vous comprendrez ...).

 

 

¤ La problématique du référencement

 

Certains utilisateurs de Scoop.it ont peut être remarqué depuis quelques semaines soit une baisse de trafic sur leurs topics, soit une chute des visites depuis les moteurs de recherche (dont Google). Le 2e est cas est le plus flagrant. La proportion des visiteurs venant du leader du search diminue jour après jour. La faute à Pinguin, Panda ou Hummingbird, difficile de le déterminer. Mais le fait est indubitable.

 

Et c'est un vrai problème quand on a choisi Scoop.it. Dans une stratégie SEO, il n'est plus efficace. Alors se pose la question de continuer à l'alimenter ? Quand on a des topics depuis de nombreux mois et qu'on a choisi de l'ajouter à tous ses supports, il faut persévérer, ne serait-ce que pour travailler sa e-reputation. Démarrer maintenant, sans véritable stratégie de contenu et surtout une régularité dans la publication demande réflexion et l'expertise de professionnels.

 

C'est dans cette optique que j'ai signalé à l'équipe dirigeante de Scoop.it depuis longtemps (début 20111) d'intégrer les mots clés à chaque post. Une première étape a été réalisée début 2012 avec l'ajout des mots clés, mais en backoffice, une seconde avec le nuage de tags dans la V3. Cependant, ça ne règle pas le problème ! Il faudrait que ces mots soit visibles sur chaque post. Ainsi, le visiteur pourrait immédiatemment associer d'autres articles au sujet traité. Un petit plus pour le référencement du topic. Mais pourquoi diantre Scoop.it ne veut pas le mettre en place ? Un problème de dimensionnement des serveurs pour absorber le surplus de trafic ? Marc, une réponse ? Tous les réseaux sociaux (Twitter, Google+, Pinterest, et maintenant Facebook) permettent maintenant l'ajout des hashtags et les laissent apparents. La plupart des CMS de blog le permettent aussi sur chaque article, et, ce, depuis quelques années.

 

Alors Marc, Hélène, je reçois parfaitement votre message concernant le dimensionnement de votre équipe. Les problèmes abordés ici ne concernent pas uniquement le développement, mais un choix stratégique. En outre Il me semble que vous avez fait cette année une belle levée de fonds :-)

 

J'attends avec impatience vos commentaires sur ces quelques remarques ...

 

[Edit du 12/10/13] Suite à quelques échanges par mail avec Hélène et Marc, je souhaite apporter quelques précisions :

- concernant l'interaction réservée aux abonnés : le choix de réserver les échanges aux abonnés semblent purement technique, pour éviter les spams de plus en plus nombreux (rançon du succès). Ainsi Mars souligne "ce choix qualifié de transformation en réseaux communautaires est totalement assumé et il est requis par nos usagers, requis pour nos ambition de qualité. Ceci est malheureux, mais inévitable compte tenu de la nature humaine."

- concernant l'efficacité SEO de Scoop.it : bien que les dirigeants semblent m'indiquer le contraire, je leur ai apporté la preuve sur 3 topics, qui ont vu en l'espace d'un an la proportion des visites via Google chutée. L'ajout des insights ne change rien au phénomène. Par contre, l'idée des hashtags sur les posts (mots clés apparents) semble faire son bonhomme de chemin ...

 

Merci encore Marc et Hélène pour ces échanges qui n'enlèvent en rien mon sentiment générale sur l'intérêt et la qualité de plateforme Scoop.it :-))

 

 

 

 

 

écrire commentaire

Commentaires: 0

  • loading